AccueilPortailCalendrierPartenairesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le retour du collectif en NBA ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abraracourcix
Commentateur TV
Commentateur TV
avatar

Masculin
Date d'inscription : 29/10/2006
Messages : 15420
Age : 36
Localisation : Vesoul (sans la cagoule)
Emplois : Webmaster

Fan des : beaux jeux

MessageSujet: Le retour du collectif en NBA ?   Jeu 15 Jan - 6:05

On a vu cet été une équipe de Team USA plus collective et facile que jamais lors de leur promenade aux championnats du monde, avec l'émergence d'une nouvelle génération qui joue notamment plus intelligemment dans le carcan du basket FIBA.
Avec la véritable démonstration des Spurs lors de la dernière finale NBA, j'ai l'impression que l'on remet les choses un peu à l'endroit en NBA ces derniers mois.

Si on revient un peu en arrière, il ya peu, les choses étaient pourtant fort différentes. J'aimais beaucoup le style de jeu des Celtics, mais j'avoue avoir été un peu déçu qu'ils gagnent le titre suprême dès l'année où KG et Jésus débarquèrent à Boston.

Mais pourquoi donc ? ^^

Eh bien parce qu'à l'époque Danny Ainge avait véritablement massacré son roster pour recréer une équipe de toutes pièces autour de son nouveau trio. L'idée n'était bien sûr pas mauvaise en soi (les titres récoltés le confirmant) après la constatation de l'échec de l'équipe les années précédentes (merci Walker ^^), mais tout de même, cela revenait à concéder le fait qu'il suffisait de compiler 3 bons joueurs et hop, on gagne tout.

On a eu d'ailleurs le même schéma avec le Heat les années suivantes, reproduit quasiment à l'identique. Un amas de joueurs autour de 3 stars à la fleur de l'âge et la victoire immédiate à la clef. De quoi faire réflchir sur les politiques de recrutement des GM, voire même de changer d'approche du jeu dans les écoles de basket...pas franchement un super message sur les vertus du collectif de mon point de vue !

Il y a certes le revers de la médaille, que l'on voit aujourd'hui, car quand on base sa réussite sur les performances de 3 vétérans, on se retrouve quelques saisons plus tard dans une opération de reconstruction tellement vaste que plus personne ne veut venir chez vous pendant des plombes, et Boston est désormais destiné à squatter la cave de la ligue pendant un bon bout de temps. Le Heat va également avoir du mal à vivre en étant désormais obligé de faire reposer leur équipe sur deux stars qui s'engagent doucement mais surement sur le déclin et dont les contrats feront bloquer les perspectives d'évolution de l'effectif.

On pourra dire que le jeu NBA est ainsi fait : beaucoup d'isolation, un ballon qui passe systématiquement par les mains du meilleur attaquant, le franchise-player. Le basket est le sport collectif qui a cette particularité qui fait son charme : il est possible qu'un mec gagne un match quasiment à lui tout seul. Il y a effectivement des mecs hors-normes en NBA qui ont un niveau incroyable et qui domine outrageusement les débats, et compte tenu de cet état de fait, cette philosophie de jeu tient la route et a prouvé son efficacité. En favorisant à fond sa ou ses stars, une équipe gagne plus de matchs qu'elle n'en perd. Mieux, ce type de jeu est même la marque de fabrique du basket américain, et au final, en tous cas pour tous ceux qui traînent ici, on est tous fans indiscutablement et on apprécie les prouesses que réalisent ces gars chaque soir.

Toutefois, avec ce sacre des spurs où c'est le 4ème larron qui est devenu MVP des finales, mais où le 6ème homme (notre cher Babac !) aurait tout aussi bien pu y prétendre, on a pu apprécié la domination totalement collective d'un effectif où personne n'aura vraiment tiré la couverture à lui. La preuve en est avec des lignes statistiques hyper réparties, à la fois pendant la saison mais aussi pendant les phases finales, et un ballon dont tout le monde reconnaît qu'il "vit" beaucoup plus que le jeu NBA classique proposé par le Heat lors de la finale.

Cette année, si les Spurs sont clairement moins en vus pour diverses raisons, on retrouve de plus en plus cette structure d'équipe avec des équipes comme les Hawks, les Warriors, les Wizards, les Bucks, les Blazers, les Mavs, les Grizzlies, les Bulls, les Suns pour ne citer qu'eux. On a certes des leaders qui émergent de ces rosters mais globalement, on perçoit aujourd'hui ces franchises plutôt comme des équipes d'union, avec un 5 équilibré et un banc profond, d'où la menace vient de toute part et où les défenses sont soudées très naturellement (Ibaka est quand même bien seul à OKC). Et pour les villes citées précédemment, la majorité de ces équipes squattent les premières places de leurs conférences respectives.

Si on prend le top 5 des marqueurs de la ligue cette année, à part Harden  (je ne citerais pas Houston comme une équipe d'union et bien toujours une équipe qui joue à fond l'isolation mais qui s'en sort plus que bien à mon grand désarroi), on ne retrouve pas de joueurs faisant parti des équipes du haut de tableau. Je prends toute fois le pari que les Rockets n'iront pas loin en PO et se feront bouffer par des équipes aux systèmes partageant bien plus la gonfle. Les staffs NBA, qui s'ouvrent de plus en plus aux influences européennes en attaque, l'internationalisation des joueurs formés dans la philosophie FIBA, et surtout le coaching qui s'améliore et sait de mieux en mieux bloquer le jeu en isolation, contribuent à ces changements majeurs dans le jeu américain, et plutôt dans la bonne voie de mon point de vue.

C'est très réjouissant : la NBA reste la NBA et on a toujours des exploits individuels et des contre-attaques de premier ordre dans les top 10, mais maintenant on a aussi de plus en plus de belles actions de passing game à 4 ou 5 passes, et un jeu posé plus intéressant, mieux structuré, enfin je trouve.

Si on se retrouve avec une finale type Warriors / Hawks, Blazers / Raptors ou encore Mavs / Wizards, je crois qu'on aura clairement entamé un nouveau cycle en NBA, reléguant la génération des scoreurs fous du début des années 2000 (voire avant pour ceux qui ont commencé à 18 ans, hein Kobe ^^) aux oubliettes du jeu NBA.

Et c'est pas plus mal au final.

_________________
HOYLE


Agence de communication web : création de site internet, référencement sur Google
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.click-up.fr
 
Le retour du collectif en NBA ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aller-retour St-Lô <> Paris St-Lazare.
» XISPA... LE RETOUR??????
» de retour bientot en gp800 white 2010
» Retour des documents - Lettres non reçues
» Retour de flamme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NBA City :: Discussions-
Sauter vers: